Open mind

Guilde de Raval


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire de sacrieurs : chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 14:07

La fin du voyage jusqu’au cimetière fut rapide et sans encombre, grâce aux montures apportées par Perce. Bien qu’élevant elle-même quelques dragodindes, Khyrra n’avait pas encore trouvé la bête de ses rêves, aussi continuait-elle à voyager à pied la plus part du temps.

Une fois les grilles d’entrée franchies, le couple n’eut plus qu’à suivre les traces que Tayu avait laissé dans la végétation mi-décomposée mi-tombée en poussière. Son regard fut subitement arrêté par la large mare de sang couvrant le sol à côté d’un chaffer visiblement fraîchement anéanti. Une fléche plantée dans l’humur un peu plus loin dissipa ses derniers doutes, si elle en avait, quand à l’auteur du combat.


- Tayu… Tu n’as pas pu t’empêcher de faire des tiennes…

Vraiment inquiétée par la quantité de sang versée - une sacrieuse n’est pas immortelle après tout – Khyrra ne put s’empêcher de chercher avec angoisse le cadavre de sa sœur, Perce la sivant pas à pas. Elle ne trouva rien d’autre qu’une traînée de sang s’éloignant comme si on avait trainé un corps à l’écart. Un bout de papier froissé attira son attention et elle se pencha pour le ramasser. Un léger froissement derrière elle la fit réagir instinctivement : elle pivota et saisi à la gorge l’intrus, se préparant à lancer un sort de punition pour achever un ennemi à moitié étranglé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 14:08

-Allons ne crie pas comme ca ce n'est que moi! Et lache ma gorge tu veux bien?

La petite xelorette tentais désespérement de se dégager de la poigne de fer de Khyrra. Elle fût rassurée de voir le visage de son amie commencer a se détendre et de sentir l'étreinte sur sa gorge se desserer progressivement.
*kof kof*

-Ca m'apprendra tien. j'ai entendu des bruits de baggare et je suis venu voir de quoi il retournait. Quand j'ai vu que tu venait de demonter un shafer j'ai voulu te faire une blague mais c'etait sans compter sur tes réactions instinctives.

La sacrieuse prit un air d'incompréhension.


-Quoi c'est pas toi qui a fait ca? Remarque c'est vrai que cette flaque de sang... ET puis il semblerais qu'un corps ait été trainé loin d'ici. De plus il ne me semble pas t'avoir déjà vu manier un arc...

-Tayuuya..., je reconnais son odeur. C'est un eniripsa qui l'a trainée. Mais qu'est ce qui m'a pris de la laisser partir seule?


Pecadille sentit que si elle voulait ne pas plus être trempée dans cette affaire, mieux vallait pour elle de s'eclipser discretement pendant que Khyrra était perdue dans ses pensée. La voix de la sacrieuse se fit soudain agressive et soupsonneuse.


-Au fait nabot j'ai trouvé un mt par terre avec une ecriture de vieille femme, ca parle de shafer c'est pas toi qui aurait.... Ben oukèlé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 14:10

Peca avait lâchement profité de la situation pour filer en douce, loin des ennuis qui ne manquaient pas de suivre tout disciple de la déesse de la souffrance qui se respecte. Cela eut pour effet premier de foutre Khyrra en rogne, elle qui n’accepté pas qu’on se défile face au danger ou quoi que ce soit d’autre.

- PECAAAAAAAAAAA !!!! Sale naine temporelle !! Reviens immédiatement ou je te fais bouffer tes bandelettes avant de faire frire ce qu’elles cachent dans la graisse de blop !

Bizarrement, la xelorette reparut d’un seul coup. Khyrra la fusilla du regard et se repencha sur le cas Tayuuya : elle savait que Peca savait qu’il valait mieux ne pas fâcher une sacrie, d’autant plus si celle-ci avait déjà bien assez à faire avec une frangine suicidaire.


- Suivons les traces, elles nous méneront bien à quelque chose, en espérant que ça soit toujours en vie… Sinon, tu auras du travail Peca… Prie ton dieu que ça ne soit pas du travail en pièces détachées.


Chemin faisant, ils finirent par tomber sur une Tayuuya en pleine conversation avec un Kharasu déconfit de voir Khyrra débarquer à nouveau dans sa petite vie.


- Salut moucheron, tu as réparé Tayu à ce que je vois, pour une fois que tu es utiles à quelque chose… Ma très chère sœur, à force, c’est la tête que tu vas perdre, et pas quelques litres de sang…

Naturellement, là où trainait Kharazu, on toruvait Tayu dans les ennuis jusqu’au coup. Khyrra examina la plaie de sa sœur, avec sa douceur naturelle.


- Aieuh !!

- Tsss, supporte la douleur, elle te rappelle tes échecs, apprend donc ce qu’elle t’enseigne si tu veux pas que le mal revienne…

Après ces chaleureuses retrouvailles, Tayuu les entraina au cœur du cimetière. Khyrra trainait des pieds, mettant une mauvaise volonté visible pour avancer, ronchonnant tout du long de la route et guettant la moindre occasion pour faire demi-tour. Peu de choses pouvaient terrifier Khyrra à ce point, et les desseins qu’elle devinait en Tayu entraient en première ligne de compte. Elle aurait donné n’importe quoi pour être ailleurs. Trop de souvenirs sombres revenaient au fur et à mesure qu’ils avançaient. Et le futur ne présageait rien de bon…

- Ca n’est pas une bonne idée Tayuu, on ne devrait pas déranger les choses oubliées…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 14:12

Ils s'enfoncèrent encore plus profondemment dans les tenèbres du cimetierre. Tout autour de Pecadille, l'air s'irrisait d'une légère tension, capté par la rétine sous la forme d'une poussière d'étincelle. L'irrisation gagnait l'humus qui lui auréalait les semmelles, l'aspirant dans un timide tourbillonnement au ras du sol.

Nous y sommes presques, intima Tayuuya.

Les travées de tombe se divisaient en quatre espace. Au centre, ceinturé par une allée, la tombe de leur père murmurait de faibles appels.

-Il y a une chose que tu ne m'as pas expliquer, Tayuuya, c'est ce que tu compte faire ici.

Tayuuya conserva le silence, le dos tourné à Pecadille. Elles s'immobilisèrent en meme temps, avant qu'une fraction de seconde n'interrompisse la marche de Khyrra, Perce-Oreille et Kharasu.

Je souhaite parler une derniere fois a notre pere, Pecadille. Et je pense que tu pourrai m'aider.

La pretresse resta interdite. Son regard passa de la tombe a Tayuuya, avant qu'elle ne repondisse :

Je ne suis pas sur de comprendre ce que tu espere obtenir comme aide de ma part, ce lieu ne m'inspirre pas beaucoup, Tayuuya.

Tayuuya ne répondit pas, les yeux fermés, elle humait l'air de ses fines narines.

-Damé, Samé, Jané ..., murmura t-elle.

Un faible courant d'air naquit au sein de l'humus, couru sur le sol, tourbillona le long de ses chevilles, jambes, corp et poitrine. Le tourbillon prit de l'ampleur, emporta sa chevelure, embrassa l'air de sa vitesse, gagnant en intensité, virevoltant feuilles mortes et brindilles dans l'atmosphère silencieuse qui l'entourait. Le tourbillon grandit, aspirant Khyrra en son sein, s'aggripant au tombeau de leur père.
Les longues tentacules rouges, impalpable mais clairement visibles s'arrachèrent du torse de Tayuuya. Un courant de vie couleur sang coula le long de la fibre impalpable, se deversant dans le puit sombre qu'elles surplombait.


-Sacrieur, ici git mon defunt père, en ton nom et en mon ame, je te prie de lui ouvrir la route du tréfond. Permet lui de sortir de l'obscurité, de se joindre une nouvelle fois au monde des vivants.
Au nom de ma foi.


Un soubresaut fit trembler la terre, le trou béant laissa échapper un filet de lumière blanche qui empli l'espace, jusqu'à les éblouir. Khyrra se masqua les yeux, Tayuuya fermit les siens, l'air chanta des refrains antiques, et leurs coeurs s'apaisèrent.

-Mes filles ...

Une immense tristesse accompagnait ces mots. Une ombre flottait à présent au dessus d'elles, planant en tournouillant dans l'air, a deux mètres du sol. Tayuuya ouvrit les yeux, offrit le coeur de kanigrou en sacrifice a sacrieur, le tenant à bout de bras.

-Voici l'offrande, oh! Sacrieur ... que notre père puise en ce coeur le peu de force qu'il lui reste ...

L'ombre se projeta instantanément face a la jeune femme, engloba ses mains.

-Ou a tu appris a faire ca?
-Il y a des chose que tu ne sait pas sur moi, Khyrra, des choses que je preferai garder secretes jusqu 'a aujourd'hui.

L'ombre se dissipa, liberant les mains vide de Tayuuya, se concentra en une fine bande d'ou jailli un dernière lueur verte, avant de disparaître, laissant apparaître un sacrieur agé, ridé, fatigué.

Perce restait stoique durant cet échange, insondable. Kharasu sembait totalement désintérréssé, comme habitué à ce genre de situation. Tayuuya se tourna vers Pecadille et Khyrra, en leur tentant les bras :


Venez, ca sera plus simple a troix.

Pecadille eut un mouvement de recul, ses yeux rencontrèrent ceux de Khyrra; elles saisirent les deux mains de la jeune sacrieur, se joignant ainsi dans un cercle dont l'atmosphère se teintait de nacre.

-Bonjour père...
-Khyrra, Tayuuya ... je suis heureux vous voir.

Il leur sembla deceler de la tristesse dans ces mots, mais aucune d'entre elle n'eu le courage de poursuivre.

-Cela fait si longtemps, vous avez grandies ... votre mère serait fiere de vous voir.

Tayuuya se mordit la levres. Voir son pere ainsi diminuer apres tant d'année passer dans l'autre monde était beaucoup plus dur que ce qu'elle avait imaginer.

- Pere ...

-Je sait Tayuuya, je sait pourquoi tu est venu ici, pourquoi tu y a emmener ta soeur.

L'ombre transparente se tourna vers Khyrra.

Il y a de cela une eternité, un jeune voyageur arriva dans notre monde . Il venait d'une contré aujourd'hui oublié, noyée quelque part au lointain large du minotoror. A cette époque, notre monde était tres different, des etres que je ne saurais décrire vivaient en tant que flux d'existence, et le jeune voyageur fit plusieurs kilometres avant de réaliser que cette terre était habitée. Cette forme de vie lui était étrangère, il ne s'agissait pas d'etre a proprement parler, mais surtout de pulsation qui englobait tout l'univers que nous connaissons. Il entra en contact avec une de ces entité, et de leur conversation, aucun observateur ne fut present pour en rapporter la teneur.
Une symbiose s'instaura entre ces deux etres étranges, de leurs vécus divergent naquit une source de vie nouvelle, hors du temps et de l'espace. Cette source de vie décida de se donner un nom ... elle choisi Sacrieur.
Bien des années passèrent avant que Sacrieur ne rencontre d'autres sources telles que lui. Iop, Eniripsa, Cra ... tous vivait séparemment dans un univers vaste et clos. Leurs rencontres donna lui a de nombreux affrontement, nous autres, ainsi que toute classe de cet univers naquirent d'abord en tant qu'instrument dans leur lutte pour controler toute existence. Il arriva ce qu'il devait arriver, un statut quo inébranlable s'instaura, et les classes qu'ils avaient créer dans leur quete de puissance avaitdesormais besoin d'une contrée ou s'épanouir. Les 12 noiyèrent de nombreuses contrée, maléant la terre jusqu'à lui donner l'aspect que nous connaissons aujourd'hui, puis, ils se partagèrent équitablement la force qui leur avait servi à battir notre monde.
Une trace cependant resta dans les mains de Sacrieur, il eu beau tenter de la resorbé, elle ne voulu jamais partir. Cette trace rouge sang, nous la portons tous sur nos mains, elle est devenu marque de notre classe.
Sacrieur décida de s'en faire une fille. Malheureusement, il ne pu jamais lui insuffler sa source, et cette fille, hybride batarde entre terre et esprit sacrieur, ne pu jamais acquerir d'existence stable dans la sphère des 12. Sacrieur désespera de longue année.
Longtemps avant ta naissance, ta mère tomba malade. Elle perdit la capacité de procreer, et avoir un nouvel enfant devint une obsession. Elle partait souvent prier Sacrieur en cachette, afin de mettre un terme à ses souffrances.
Sacrieur répondit un jour a ta mère, et elles passerent un accord dont je n'ai jamais saisi la teneur.
Elle lui promis de la rendre apte a enfanter, mais lui imposa comme condition d'accepter que sacrieur les malée a son gré.
Tu naquit cet été là, fiére de courageuse des ton premier cri. Ta mere et moi etions fou de joie, tu imagine, les troix annees suivante furent un bonheur inégalable. Cependant au fond d'elle ta mere craignait la prochaine naissance.
Je la vit arriver un jour avec un couffin, et le conseil de me rendre le plus vite possible au temple de sacrieur.

Ta mere et sacrieur avanient convenu de donner naissance a deux filles. La premiere serait une jeune fille tout ce qui a de plus normale, si ce n'est la force impressionante que sacrieur promit de lui leguer. Le seconde par contre, serait beaucoup plus impregné de l'essence de sacrieur, ce qui effayait ta mere. Une fille qui serait destiné a ne jamais se sentir normale dans cet univers dangereux qui est le notre.
Nous avions une nouvelle fille, par miracle, mais ta mere n'en fut pas plus heureuse. Elle avait accepter de donner une existence a cette fille raté que Sacrieur avait voulu créer.
Ta soeur était parmi nous, nous nous en sommes vite rendu compte, elle était spéciale. Pa sparticulièrement apte au combat, mais nous l'entendions, encore bébé, de temps a autre converser a voie basse dans une langue que nous ne comprenions pas. Ces chose etranges disparurent lorsqu'elle appris la notre et qu'elle acquis l'age de marcher. Tayuuya nacquis réellement ce jour la.
Sacrieur avait fait en sorte que cet enfant fasse petit a petit corp avec notre monde. Ta soeur aujourd'hui n'est rien de plus q'une sacrieur comme les autres, si ce n'est qu'elle porte en elle des traces de Sacrieur lui meme. Nous l'avons aimer autant que toi, et je souhaite que ton regard ne change pas. Elle a d'etrange capacité, totalement inutile en combat, certe, mais je pense qu'avec du temps, elle réapprendra a converser avec les dieux.
J'ai pu etre en contact avec Sacrieur, et j'ai du apprendre certaines choses a Tayuuya. Notre dieu a des vu sur l'avenir de ta soeur. Il la veut pretresse de son temple, ce qu'elle rejette avec force. Je pense qu'elle souhaite juste profiter de la vie qui lui est offerte. Il ne lui reste rien de cette essence de fille que Sacrieur s'etait créer. Elle a grandi avec nous, avec toi, et rien au monde ne la fera se dévoué au service de notre créateur. Cependant, elle lutte contre elle-meme, je pense que tu saura l'aider a comprendre ce qu'elle est vraiment, et je pense aussi que son aura te touchera tot ou tard et que toi aussi tu ressentira cette essence. Nous ne sommes plus la pour vous guider, mais je pense qu'a vous deux, Khyrra, toi par ta force, elle par sa connaissance enfoui de la magie des dieux, vous parviendrez a surpasser beaucoup d'autres.


Kharasu se releva, echangeant avec Perce-Oreille un bref regard. Aucun d'entre eux ne savait ce que les autres avaient ressenti dans cet échange. Pecadille fusillait Tayuuya du regard, comme courroucée. Khyrra semblait furieusement génée, les mains crispées sur les bras de ses deux femmes.

Ceci est hérésie, prononca Pecadille

Le tourbillonnement s'intensifia, s'accelerant de facon exponentielle, jusqu'à éclater en projetant sur une distance de 20 mètres une partie de l'humus, jettant Kharasu et Perce-Oreille au sol, les éclaboussant de ce fin tapis de décomposition herbeux. Kharasu s'écria :

Tu peut pas prévenir, foutue sacri, le ...

Son regard croisa celui de Khyrra, s'imposant de lui meme un silence respectueux.

J'avais encore des questions a lui poser Pecadille, pourquoi a-tu interrompu le charme?

Je te l'ai dit, ceci est hérésie, je ne peut pas t'aider plus que cela.

Khyrra observait calmement sa soeur. L'impact des mots ne serait jamais connu par Tayuuya. Le silence se voulait traducteur une entente sincère entre les deux soeurs. De ces choses simples et solides qui remettent d'aplomb à chaque page de vie, telle que l'amitié ou l'amour. Un amour fraternel qui avait toute sa place sur cette page-ci.

Tayuuya lanca un dernier regard a Pecadille. La xelor bontarienne voulait indubitablement s'esquiver, ce que la sacrieur comprenait parfaitement. Elle l'avait forcer à aller à l'inverse de ses principes. Ele lui pardonnerait surement, la pretresse n'était pas le genre de femme à venerer le protocole, mais parler à une ame défunte pouvait etre dur à supporter pour elle.

Qu'ils reposent en paix...

Kharasu en avait vu d'autre, aucunement intimidé par le spectacle. Tayuuya ne lui adressa qu'un bref coup d'oeil avant de croiser ceux de Khyrra et de Perce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 14:12

- Pourquoi ?...

Ce seul mot prononcé dans un souffle, à peine plus qu’un murmure, témoignait de son incompréhension et de son désarroi. Elle s’était attendue à pas mal de catastrophe, mais là, ça battait toutes ses plus folles estimations.

Tout cela, toutes ces… révélations, c’était trop subite, trop incroyable, trop… trop. Elle ne put supporter plus longtemps le regard de sa sœur, et l’incompréhension qu’elle lisait dans celui de Perce lui pesait comme un fardeau, il soulevait des questions auxquelles elle n’avait pas de réponse, elle-même avait tellement de doutes maintenant. Elle se détourna sans un mot de plus, les yeux dans le vide, complètement abattue et perdue.

Quelques pas la ramenèrent devant la tombe de son père, cette tombe creusée ici par les Bontariens après la bataille qui lui avait coûté la vie des années plus tôt sous les murs de Brakmar. Ces « anges » qui prétendaient faire le bien en ne faisant pas de distinction entre les morts, avaient privé Khyrra et Tayuuya d’enterrer leurs parents ensembles. Peut être qu’un jour Khyrra se déciderait-elle à profaner cette sépulture une fois de plus pour rassembler ceux qui n’auraient pas du être séparés par la mort. Mais pour le moment, c’était encore au dessus de ces forces, tout comme cet avenir que Sacrieur semblait lui avoir tracé trente ans plus tôt, à sa naissance.

Sur le coup, elle leur en voulait à tous. A Tayuuya pour avoir réveiller les morts et mis au jour des secrets qu’elle aurait préféré ignorer. A Kharasu, puisqu’il attirait toujours les ennuis dès qu’il accompagnait Tayu, d’ailleurs, peut être cela se serait passé mieux s’il n’avait pas été là, cet aimant à catastrophe ! A Pecadille pour avoir interrompu le rituel, laissant plus d’interrogations que de réponse – Khyrra aurait tellement aimé pouvoir poursuivre cette discussion. A Perce aussi, car maintenant il lui faudrait partager ses secrets.


- Nous ne sommes que le jouet des dieux… Notre vie n’a aucun sens à part amuser ces #ù*m$ de divinités !

Khyrra n’avait jamais aimé faire état de ses faiblesses, alors plutôt que de montrer sa peur ou sa peine, elle faisait remonter une colère enfouie et soigneusement alimentée par des années de rancœur. A l’époque, Khyrra n’avait pu accepter la disparition de sa mère, prenant cela pour une profonde injustice. Comme tout enfant de son age élevé dans le respect des dieux, elle avait prié Sacrieur pendant des heures en espérant changer le cours des choses, en vain. Mais plus tard, elle avait pris la mort de son père comme un acharnement divin. Puisque sa déesse semblait vouloir ne pas lui accorder une vie paisible, Khyrra avait fini par décider de lui tourner le dos. Son ralliement à Brakmar n’avait été rien d’autre qu’une vengeance personnelle, plutôt qu’un acte de réel engagement. Peu lui importaient les démons comme Djaul ou Rushu, ce qui comptait c’était de combattre contre Sacrieur, via Bonta. Il lui avait fallu des années pour réaliser que tout cela était vain, que la guerre des cités n’avaient aucune importance pour elle et que le meilleur moyen d’emmerder les dieux, c’était encore de les ignorer. Une divinité sans fidèle n’est rien, et Khy espérait bien ne plus compter dans les rangs de Sacrieur, même si elle ne pouvait changer sa race.

Mais les dernières révélations sur elle et Tayuu faisaient voler en éclat ses belles déterminations. Jamais elle n’avait éprouvé une telle haine pour qui que ce soit. Avec un soupire las, elle se laissa glisser à terre, à genou devant le sépulcre.


- Me voila condamna à faire la nounou jusqu’à ce que Tayu accomplisse son destin… Et après ? Que se passera-t-il ? Une véritable vie libre ? Ou la fin du jeu ?

Elle n’attendait pas de réponse, de toute façon, aucun de ses compagnons n’auraient pu lui apporter de solution qui lui conviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pecadille
gros bourrin de la guilde
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 31
Classe : xelor
Niveau : 172
slogan : un clavier azerty en vaut deux
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 2 Juil - 20:10

Pecadille remis la photo dans sa poche et essuya une larme. Elle savait ce qu'il pouvait en couter de reveiller les morts. Oh oui elle le savait... Elle n'aurait permis a personne de s'infliger de telles soufrances devant elle. il lui fallait maintenant tenter de regagner l'estime de ses amies sacrieuses chez qui le doute semblait planer desormais.

Elle s'approcha de Khyrra:

-On a tous perdu un être cher; d'une facon plus ou moins méritée. Immagine moi qui suis plus vieille que l'abraknyde ancestral, combien de vies j'ai vu grandir puis s'eteindre. Je sais la douleur que l'on ressent, l'envie que l'on a de revivre les moments passés. J'ai moi aussi voulu revoir une personne qui m'avait été plus precieuse que tout le reste, c'est ce qui m'a poussé a interompre tout ceci.

Elle regarda Khyrra dans les yeux, essayant d'y voir quelque chose comme une lueur de comprehension, mais en vain.

-Que s'est il passé? L'interet qu'elle portait a cette histoire etait feint, mais pecadille crût tout de même bon d'y repondre le plus précisement possible.

-Et bien... Quand j'avais enfin décidé de la renvoyer dans le monde des morts, il était trop tard. Quand on ramene quelqu'un, une porte s'ouvre. Mais une porte ne reste pas ouverte bien longtemps hélas. Par ma faute, la personne qui comptait le plus pour moi erre maintenant dans ce monde, sans pouvoir trouver le repos. Je l'entend sans arrets me supplier de la renvoyer d'ou elle vient... Mais j'en suis incapable et je ne suis pas sur que cela soit possible.

Pecadille ne savait pas ce que pensait a présent son amie, mais celle ci etait devenue pensive, et elle préféra la laisser seule un moment. Elle décida de laisser Khyrra s'entretenir de ses propres paroles avec sa soeur et alla dormir, épuisée par la grande ponction d'énergie que Tayuuya lui avait fait subir, sans doute sans s'en douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Mer 11 Juil - 13:52

Tayuuya n'ecoutait la longue litanie de question de sa soeur d'une seule oreille. Elle observait du coin de l'oeil la pretresse xelor qui, affalé sur le sol meme du cimetierre, sombrait dans un sommeil sans reve. Ainsi, c'etait cette raison qui avait pousser Pecadille a suspendre le rituel.

Pecadille, songea-t-elle, tu m'as peut etre donner un raison de poursuivre le periple que ma foutue demi-mere a voulu m'imposer ...
Je doit ... oui, je doit ... poursuivre ...


Son regard se posa sur Khyrra, qui, lasse de ne pas obtenir de reponse, invectait desormais sa soeur avec acharnement.

- Et puis quoi? Il va falloir que je me taise? Que je te surveille jusqu'a ce que tu realise les hauts faits que Sacrieur attend de toi?

La rage de Khyrra lui mélangeait les idées. Ces reproches n'avait aucun fondement adressés a elle, mais si l'on remplacait Tayuuya par Sacrieur, ils prenait tout leur sens.

- Khy ...

Cette syllable s'interposa dans le discours rageur de Khyrra alors qu'elle inspirait ... une inspiration que Tayuuya ne lui laissa pas le temps de terminer. Le poings de la jeune soeur frappa sechement l'adbomen de Khyrra, qui s'ecroula dessus sans comprendre.

- Pardon ...

Kharasu intercepta Perce qui s'elancait droit sur Tayuuya. Soeur ou pas, personne, oh! grand Cra, personne ne touchait a un millimètre carré de la peau de son namours sans en payer les consequences. Pris en croc en jambe par l'eniripsa, le grand Cra s'etala sur le flanc, recroquevillant les jambes tout en saississant son arc. Tayuuya fut sur lui avant qu'il n'eu pu encocher sa fleche, et lui assaina un violent coup a l'occiput.

- Tu nous en fait du remue-menage aujourd'hui.

- Kharasu, je vais avoir besoin de toi ... Tu peut t'occuper d'eux un moment? Je ... je doit partir ... seule.

- Mhouais ... je me doutait bien que j'allais me taper encore une corvée a deux kamas ... ca va, ca va, comme d'habitude, je ne te poserai pas de question, mais sache que ... pour chaque coup que je prendrai a ta place, je t'en reserverais dix ...

L'humour de l'eniripsa fit mouche, un demi-sourire s'afficha une courte seconde sur le visage de Tayuuya.

- Merci ...

Sans plus attendre, Tayuuya ramassa son balluchon, le crane de Chafer et laissa l'eniripsa seul, avec une xelor endormi et un couple assomé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Mer 11 Juil - 13:53

Des semaines s'étaient écoulées. Tayuuya avait traverser divers bourgs sans noms avant d'atteindre la bruyante Astrub. Le zaap était, comme de coutume assailli de marchand en tout genre qui bloquait sans le moindre complexe la circulation.

- J'ai bien fait de choisir la route ...

Tayuuya s'attarda a quelques étals, un cordonnier proposait ses bottes à des prix cassant toute concurrence, un poissonniers bonhimentait avec fougue

- Il est bon mon goujon, il est bon ... Le paradis des chacha, mesdames et messieurs, de l'hydromel pour vos petites betes, venez tater mon goujon !

Tayuuya réajusta sa cape terrdala. Comme à l'accoutumée, les petits arnaqueurs a la manque s'étaient installé un peu partout dans la place. Quelques uns d'entre eux, un peu moins minable que leur congeneres, vendaient des articles usée a des prix hallucinant a de jeunes aventurier de peu de jugeotte. A coté de l'étal du poissonnier, un jeune eniripsa négociait intelligemment un orge en sucre a un pauvre diable qui n'imaginait meme pas le trésor qu'il avait dans les mains.

Arrivée a la prison d'astrub, elle savoura le regard craintif que lui adressa le garde lorsqu'elle lui remit le crane du chafer recherché.

- Dites donc, ma petite sacrieur, vous lui avait fait visiter tout amakna ou quoi? On dirait que ce crane a été trancher depuis plusieurs jours...

En effet, quelques vers avait établi refuge a l'interieur du luxueux palace chaferien que representait ce crane pour leur espèce repugnante. Tayuuya les chassa d'un bref revers de la main.

- Bon, vu l'etat du crane, et sachant que je tiens pas a poser de questions ... je vous verse le quart de la somme ... pensez a me l'amenner plus rapidement a l'avenir, je ne peut pas presenter ca a la population ...

Le garde fit mine d'ecrire les noms du recherché et de la sacrieur dans son registre. Tayuuya devina rapidement que les troix autres quarts allait terminer dans sa poche. Elle gagnerait a se faire connaitre dans le futur si elle voulait eviter ce genre de chose.

Sortie de la penombre de la prison, elle huma avidemment l'air frais de la ville. Malgrès la présence de nombreux pique-assiette, il faisait bon vivre a astrub. Elle gagna la taverne, ou une petite xelorette passait de table en table, de petit encart sur peau de bouftou a la main, tentant de trouver de nouveau client pour sa petite affaire de tailleuse. Tayuuya s'installa a une table, et apostrofa la petit Gritche lorsque celle ci arriva a sa hauteur.

- Tu sait, grigri, tu devrais songer a changer de support. L'odeur du bouftou n'a jamais eu de bonne vertu en terme d'image.
Les petits yeux de la xelorette s'arrondir sous l'effet de la surprise.

[color:1081=olive:1081]- Taaayyyyyyuuuuuuyyyyyyaaaaaaaaaaaaa ......................

Le cri srident fit sursauter plusieurs alcoolique, brisa troix verres de cristal dont le contenu arrosa le comptoir. Sans paraitre le moins du monde surpris, le barman se retourna et, tenait une craie a moins d'un centimetre de son ardoise, lanca un

- Je te rajoute ca sur tes dettes, gritche?

La xelorette lui adressa un sourire géné ...

(rire jaune)[color=olive]- Oui, oui ... hihi

- Je voit que tu n'as pas changer, ma petite, il te l'efface toujours contre quelques capes de rougeur?

- Oui, j'ai bien de la chance qu'il m'ai pris en affection.

Tayuuya eclata de rire

- je t'ai toujours dit qu'il devait avoir un faible pour toi

La xelorette lanca un bref coup d'oeil au bossu, dont la chevelure massive masquait les yeux et les commisures des levres et ne pu reprimer une grimace de degout.

- Treve de plaisanterie douteuse, tu veut sacri? Alors? Qu'est ce que tu raconte?

Gritche savait tout de Tayuuya. Folle amoureuse de Kharasu, elle s'etait souvent retrouver a raccompagner Tayuuya a sa couche apres des grosse nuit de cuite, et etait petit a petit devenu sa confidente lorsqu'elle ne faisait ni l'eloge du petit eni, ni celui de son idole xelor, une pretresse bontarienne bien connue.

Tayuuya lui relata les derniers evenement, en omettant de prononcer les mot peca et dille, afin d'eviter de passer la nuit a repondre a des question de la groupie que pouvait devenir Gritche lorsqu'il etait question de la xelor qu'elle admirait tant.

Rien ne semblait choquer la petite xelorette. Elle hocha la tete par moment, et lorsque la sacrieur eu achever son discour, en meme temps que sa 15e pinte de biere, elle lui confia.

- Si tu te lance dans le mercenariat, mon amie, tu devrais t'interresser a lui.

D'un discret mouvement du menton, Gritche lui indiqua un feca, vetu d'une grande cape sombre, qui buvait seul a sa table, le regard vague.

- On le voit rarement ici, mais il traine une reputation de mercenaire ...

- Je voit, tu pense qu'il s'agit d'un Enyries?

- Je ne sait pas, toujours est-il qu'on ne le voit que lorsque de nouvelles primes apparaissent, mais il est aussi possible que ce soit un simple chasseur de prime comme les autres.

Enyries, ce nom laissa Tayuuya songeuse. Oui, ce serais une belle destinée pour elle ... un bon pied de nez a Sacrieur.

- Tayuu ...

le ton de la xelor etait suppliant, ce qui alerta immediatement la sacrieur

Merde, encore peca ...

- J'ai ecrit une lettre a Pecadille mais elle ne m'as pas repondu, je te peut te confier une missive, si tu la croise un de ces jours?

- heu ... tu sait, je ne risque pas d'aller a bonta avant un moment, il y a peu de chance que je la croise dans un futur proche ...

- Ce n'est pas grave, je te fait plus confiance qu'au Paunii-Exeuhpresseuh ... je suis sur qu'elle ne repond pas parce qu'ils ne lui delivre pas le courrier!

A contre coeur, Tayuuya saisi le courrier que lui tendait la xelorette. La violente odeur de bouftou lui picotta les narines et lui fit tourner a la tete alors qu'elle essaiyai de dechiffer l'ecriture de Gritche.

Et merde ... elle a decider de me faire gerber celle la.

- Tu devrais ... etre un peu plus precise pour l'adresse, tu sait ...

- Ha? pourquoi ca?

Gritche relu a l'envers ce qu'elle avait inscrit sur la peau de boufton.

Pecadille
Bonta

- C'est pas la qu'elle habite?.., et dans un rire d'ajouter, mais avec toi, plus de probleme, meme si c'est dans un mois, je suis sur qu'elle la recevra ... je commence a etre fatigué de lui ecrire deux lettres par jour qu'elle ne recoit jamais ... et j'en ai marre des regards de supplicié que me lance le page du paunii chaque mois quand je lui amene les lettres...

Tayuuya soupira, quand il etait question de cette pretresse xelor, Gritche perdait tous ses neurones. Elle repensa a la derniere fois qu'elle l'avait vu et se demanda ce que Gritche aurait bien pu penser de son idole endormi sur l'immonde humus du cimetierre de Bonta.
Elle reprima la remontée fulgurante des multiples litres de bieres qu'elle venait d'ingurgiter et de concentra sur les caractères minuscules





Chere pecadille,
j'ai parcouru en vain les annonces des Canaux de Bonta, il n'y a nulle part d'adresse de fan-club ou j'aurai pu t'ecrire une lettre. Te sachant forgeuse de marteau depuis peu, j'ai décider de t'y adresser cette lettre, en esperant que tu la recevra. Voila ... je suis ta plus grande fan !! Si quelqu'un d'autre t'as deja pretendu le contraire, demande lui si elle possède comme moi des echasses de 12m de haut, je me suis assurée en les achetant qu'il n'en existe aucune de plus grande, pour etre certaine de pouvoir affirmer ca sans pretention.
Je suis tailleuse, c'est pourquoi, sachant que nous faisont a peu pres la meme taille, je t'ai preparer une floppée de cape de rougeur que tu peut venir essayer quand tu veut a l'atelier tailleur d'astrub. je n'espere pas que tu les portera un jours, mais si tu acceptait d'en conserver une, j'en serait honorée. Elle font de tres bonnes couche empilée les une sur les autres pour tes longues sorties hors de bonta.
Je sait que de nombreuse personne doivent te solliciter mais ... je reverrais de devenir ta disciple ... accepterai tu de m'apprendre quelques sort xelor a tes moment perdu? Je peut t'assurer de ma discretion et que je ne resterai pas accrocher a tes jambes eternellement, mais je suis persuadée que si tu toi acceptais de m'entrainer, je pourrai avancer troix fois plus vite.
Avec ma plus grande admiration,


Gritche



PS: le courrier ne semblant pas t'arriver, je vais charger une amie de te l'amener, si tu pouvait lui glisser un autographe au passage, j'aimerai tant faire rougir de jalousie mes camarades tailleuses qui n'arretent pas de se moquer de moi lorsque je leur parle de toi.



PS2: J'ai assister a ton dernier combat contre une ancestrale a l'arene de bonta ... te voir frapper air m'as surprise, je vais devoir revoir toute ma tactique de combat pour te faire honneur.



PS3 : Je voulais aussi te demander ton avis ... j'aime un petit eniripsa et j'aimerai beaucoup avoir ton avis sur ces petits amours ... tu les apprecie toi?



PS4 : (hrp : heu ... non, elle est pas encore sortie celle la ...)



X-BOX 360 : ...



WII : ...(hrp : le narrateur se croit drole)



...






Gritche ne remarqua pas le regard consterné que lui adressa Tayuuya, trop heureuse pour y faire attention, et lui dit sur le ton de la confidence

- Si tu veut gagner des kamas, j'ai peut etre un travail pour toi ...
enfin ... un vieil homme a accroché une affiche sur le panneau des chasseur de prime ici il y a quelque jours. Comme il s'agissait de ton temple, je me suis dit qu'il fallait te le garder.


Elle sorti d'une de ses poches ses aiguilles, un enorme cerberus qui intriguera Tayuuya tant qu'elle n'aura pas saisi par quel charme la xelorette le faisait tenir dans sa petite poche, et fini par trouver l'ecart jauni qu'elle avait arracher pour son amie.

- Voila ... ca parle d'une des pretresse de ton temple, il parait qu'elle aurait virer un peu fadasse et qu'elle ai commencer a realiser des sacrifice un peu bizarre. Ca a commencer par des animaux, et maintenant il parait qu'elle massacre des gens pour offrir leur coeur a Sacrieur. Ca terni beaucoup votre reputation. Mais tiens, lit ...

Tayuuya parcouru rapidement le parchemin des yeux. La somme etait modique mais accesoirement, ca lui donnait une oportunité de se defouler sur une pretresse de Sacrieur, alors, pourquoi se priver?

- Ma fois, c'est interressant ... je me mettrais en route des demain, mais dit moi grigri ...

- Pas besoin de demander, tu peut dormir chez moi

Le sourire radieux de Gritche fut le dernier souvenir que Tayuuya conserva de son enieme cuite.


Dernière édition par le Mer 25 Juil - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Mer 11 Juil - 13:53

Un nuage sombre masquait le sommet du Mont Craqueleur. L'ombre qu'il projetait plongeait la petite chute d'eau dans la pénombre.

- C'est devenu bien glauque par ici, songea Tayuuya.

Le chant des piou-piou avait disparu. Tayuuya traversa la chute d'eau, un brin nerveuse, ne pretant pas attention au fremissement imperceptible qui lui secoua l'échine.

- Mais que ...

La salle dans laquelle elle avait attéri n'avait rien a voir avec l'antichambre de la salle du culte. Le comptoir marchand avait disparu, cedant place a un long couloir qui s'enfoncait en serpentant dans le roc. Tayuuya s'y engagea, prudente.

Le couloir n'en finissait plus. Long, boueux, des goutelettes perlaient sur le plafond, humidifiant parfois les epaules de la Sacrieur. Tayuuya enleva sa cape, qu'elle roula en boule dans son sac. Un faible bruit, comme le crissement d'un outil de travail, une pierre a aiguiser peu etre, se laissait entendre.


Le son se fit plus precis apres un dernier accoudement. Il s'agissait d'un grondement animal, a n'en point douter. Tayuuya essuya la sueur quji lui perlait sur le front. C'était a n'en point douter un canidé, mais jamais elle n'avait percu tant de rage et d'envie de sang.

Le sentier taillé a meme la pierre déboucha enfin sur une salle circulaire, d'ou partait troix couloir rectiligne a l'interieur desquels se devinaient des portes rocheuses. Et la ... gardien des troix couloirs, la bete attendait.

Presque aussi grand qu'un Mulou, au pelage noir et similaire aux crocs-glands, l'animal semblait chercher un reste de chair dans les differents cranes qui jonchaient le sol.


Il va falloir ruser si je veut m'en sortir indemne.

L'incurvement du couloir, si il la dissimulait au regard de la bete, lui interdisait malheureusement d'attaquer a distance. Seul un cra pouvait tirer une fleche qui atteindrait cette cible.

La bete leva brusquement la tete en direction du couloir. Si il ne pouvait l'apercevoir, le buyant rire que laissait entendre Tayuuya etait aussi discret qu'un vampire faisant ses emplettes au marché d'Amakna.


- Bien, gentil petit chienchien, tu va gouter a l'humour sacrieur

Une cooperation sacrieur a pour but principal de degager un allié qui, mis a mal en plein combat, voyait son aggresseur remplacé par un allié rassurant, ou permettait une incursion éclair dans les rangs ennemis. Beaucoup d'anges se rapelleront les carnages qu'avait réussi Khyrra de cette belle facon, à l'époque ou elle était démonne. Le sortilège sacrieur permettait de reconstituer molécules par molécules les corps, ainsi, utilisé dans un espace clos, l'effet était devastateur.

La bete se retrouvait coincé dans le mince couloir, accroupie sur ses pattes, les epaules broyées par le roc, et la gueulle coincées dans l'ouverture qui débouchait sur la salle. malgres sa rage, il ne reussi en bougeant qu'a se casser plusieures cotes, et regarda, impuissant, la sacrieur qui es rapprocha de lui.


#Punition#

Le crane de l'animal se fendit sous le choc, et il rendit l'ame dans un dernier grognement rauque. Tayuuya essuya d'un revers de lamin le sang qui lui coulait sur le front, negligeant celui qui lui perlait sur les tempes et sur la nuque.

Bien, bien, bien ... quelle route choisir maintenant.

Suivant son instinct, Tayuuya s'engagea dans le couloir central. A peine avait elle atteind la porte que le plafond de la petite salle se desincrusta et tomba lourdement sur le sol, condamnant tout acces.
la porte portait une inscription qui n'aurait eu aucun sens pour une autre sacrieur. Tayuuya reconnu le dialecte des dieux, et lu l'epitaphe obscure.


Toi qui a choisi de traverser les monts, soit sur que seul un dieu vénéré te permettra d'y acceder.

Sans trop savoir pourquoi, Tayuuya caressa la surface du rocher qui se mut lentement sur le coté. Etrangement, la salle qui s'offrait a sa vue n'etait autre que la salle du culte du temple. Tayuuya fut choquée par l'amoncellement de cadavre et par le monticule de coeur, certains encore palpitantqui se devinait derriere la silhouette d'une sacrieur blanche comme l'ivoire, qui lui tournait le dos.

La statue de Sacrieur etait rouge de sang, de ses deux mains tendues chu des coeurs fraichement déposé, un flot de sang coulant sur le sol.
Tayuuya resta un instant a fixer les yeux de roche de la statue, esperant y deceler le regard cruel de Sacrieur, mais seul le chant antique fredonné par la pretresse sacrieur se laissait percevoir.

Tayuuya banda son arc, et regarda, incrédule, une fleche traverser la blancheur fantomatique pour aller se planter au pied de la statue.


Une illusion ... toute cette galerie n'est qu'une illusion ...

Le fantome accroupi de la pretresse disparu ... et reapparu en une fraction de seconde face a Tayuuya. Elle prit la punition en pleine figure, chancelant sous l'effet du choc. Son visage ruisselait de sang, et son bras droit se mit a trembler. Le fantome disparu a nouveau, pour reapparaitre par intermittance a divers endroit de la salle. Il etait impossible que la pretresse puisse se deplacer a une telle vitesse. Pourtant, ses fleches touchait du vide, la ou, quelque seconde auparavant se tenait cette ombre blanche.

Tu t'oublie ma fille ...

Une violente nausée secoua les tripes de Tayuuya alors que cette pensée étrangère s'insinua dans son esprit.

Sacrieur ... a quoi joue tu ici ...

Une rire demoniaque se fit entendre, emplissant la salle. La pretresse fantome s'immobilisa, des larmes coulant sur ses joues immaterielle, une expression de beatitude se devinant dans ses orbites vides.

- Deesse ... enfin ...

Les choses se passerent tres vite. De la statue une ombre rougeatre s'echappa, tel un filet de fumée, qui enroba le corp bleme. Un hurlement d'agonie dechira les tympans de la jeune sacrieur, qui chu sur ses genous. La douleur empecha un instant Tayuuya d'entendre le bruissement de la cascade, qui tombait un metre derriere elle.

Mais? Je n'ai pas bouger d'ici?

Tayuuya se trouvait dans l'antichambre du temple, le comptoir du marchand, vide, a sa gauche et divers cartons qui pourrissait sur place a sa droite. Le corp putréfié de la jeune pretresse reposait au milieu de la pièce, et Tayuuya compris qu'elle n'avait affronter qu'un songe.

Tu imagine ce que je doit utiliser comme stratageme pour pouvoir voir ma fille?

Cette fois ci, la voie de Sacrieur se faisait clairement entendre, emplissant la salle de sa puissance. Le filet de fumée rouge serpentait dans l'embrassure de la porte conduisant a la salle du culte, et par l'odeur qui en emmanait, Tayuuya devina que l'ammoncellement de coeurs et de cadavre qu'elle avait vu était bien réels.

Pourquoi, mere? Pourquoi faut il que tu te joue de tes propres fideles ainsi?

Je doit bien me divertir, depuis que tu m'as renier si mechamment, plus personne d'interressant ne me rend visite ici.

Tayuuya se rapprocha du cadavre de la pretresse et constata qu'elle ne tirerait rien du garde d'astrub vu l'etat dans lequel il était. Seul les contours de la silhouette laissait deviner de qui il s'agissait, et si Tayuuya n'avait eu a faire face a son fantome, elle n'aurait jamais su.

Je vais devoir rentrer bredouille.

Tayuuya regarda un instant le filet de fumée, seul témoin de la presence de sa demi-mere en ces lieux, detourna les talons et sortie du temple.

Un jour ou l'autre, elle reglerait ses comptes avec sa deesse. mais l'heure n'etait pas encore venue, et les moyens d'y parvenir echappaient encore a sa portée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 16 Juil - 15:04

Le souffle coupé, Khyrra se retrouva à terre sans avoir rien compris de ce qui lui était tombé dessus. Ca n’est que lorsqu’elle vit s’affaler Perce, puis Tayuuya assommer celui-ci sauvagement qu’elle comprit que quelque chose avait dérapé. Elle voulut se redresser pour stopper sa sœur avant qu’elle ne commette une autre folie, complètement dopée par la rage de voir son mari attaqué, mais le premier mouvement la rappela à l’odre tel un coup de poignard.

« La brute ! Elle n’y est pas aller de main morte ! Tu vas me le payer petite sœur ! »

Et c’est impuissante qu’elle vit Tayu ficher le camps, comme si de rien n’était. Pendant de longues minutes, elle ferma les yeux et laissa la douleur refluer jusqu’à un niveau acceptable et contrôlable, jusqu’à pouvoir respirer un peu près normalement. Alors elle se leva et se traîna jusqu’à Perce, toujours dans les pommes (comme souvent ^^), sans se préoccuper du reste autour d’elle. Ca n’est qu’après s’être assurée qu’il n’avait rien de bien trop grave, du moins aux yeux d’une sacrieuse, qu’elle daigna s’intéresser à son environnement. Peca ronflait un peu plus loin, totalement étranger au drame qui venait de se jouer. Son regard tomba alors sur Kharasu, qui essayait tant bien que mal de passer inaperçu, imitant piteusement une statue mortuaire bien trop vivante.

- Le moucheron ! Sale traitre !

Avec un hurlement digne d’une mère mulou défendant ses petits, d’ailleurs si elle avait pu, elle aurait montré les crocs, Khyrra se jeta sur l’eniripsa qui tenta malgré tout de fuir, à juste titre d’ailleurs. Mais la sacri n’était pas agile pour rien et attrapa par le bout d’une aile. Après l’avoir secoué un peu pour s’assurer de sa pleine coopération volontaire, elle le traina, toujours par les ailes, jusqu’au corps de son mari et le jeta à terre à côté de lui.

- Soignes le !!! Et pas d’embrouille ! Ou je t’arrache ce qui te sert d’aile et te les fais manger frites dans de la graisse de blop !

Le regard terrorisé de Kharasu suffit pour lui faire comprendre qu’il ne broncherait pas d’un poil sans son accord. Mais ça ne suffit pas pourtant pour que Khyrra ne le lacha pas d’un pouce pendant qu’il s’employait à ramener Perce dans le monde des conscients et qu’il soigne la vilaine bosse qui commençait à pousser sur son crâne. Khy essayait péniblement de retrouver un semblant de calme, tout en marmonna de manière menaçante.

- C’est une idée ça… Une fois cloué au sol, ça lui passerait peut être bien l’envie de créer des problèmes partout où il croise Tayuuya… Il suffirait de le choper… Et après coup, Tayu n’aurait plus qu’à s’incliner. De toute façon, c’est pour son bien, pour notre bien à tous !

Khyrra allait mettre son plan à exécution alors que Kharasu achevait ses soins lorsque Perce sembla émerger du royaume des songes en gémissant légèrement. Ni une ni deux, Khy écarta Kharasu, manquant l’envoyer valser contre une pierre tombale mystérieusement apparue sur sa trajectoire, et s’agenouilla à côté de sa moitié. Autant elle pouvait se montrer impitoyable avec les autres, autant avec son époux n’était-elle que douceur et attention. Un contraste saisissant et… effrayant que cette femme aussi versatile qu’un volcan en éruption.

- Repose-toi mon namour, plus rien ne peux t’arriver.

Et de foudroyer Kharasu du regard. Tout s’agitait dans son cerveau. Finalement, l’évidence lui apparut : la situation était déjà allée trop loin, et ça ne ferait qu’empirer. Que Tayuuya s’en soit prise à elle tenait déjà du surnaturel, mais qu’elle ait pu la mettre hors course, c’était du délire total. Et son pauvre Perce qui se retrouve pris en plein milieu de ces « histoires de famille »…
La vie n’avait jamais été tendre avec elle, à part quelques moments de bonheurs ponctuels, d’autant plus cruels qu’ils se terminaient bien trop vite. Ses parents trop tôt disparus. Son premier mariage calciné dans les affres d’une haine réciproque qui avait mis des années à se résorber. Son fils mort et transformé en cette chose immonde, simulacre infâme de vie se nourrissant des autres, injure même à toute existence. Son incapacité à rester fixée bien longtemps dans un même lieu ou à une même personne. Et dernièrement, les révélations de Perce. Lui aussi la vie allait-elle lui prendre ? La vie ou bien Sacrieur ? Khyrra en doutait de moins en moins, sa déesse semblait prendre un malin plaisir à détruire toute stabilité dans sa vie, comme si Khyrra ne devait se dévouer qu’à sa sœur.
Il lui fallait prendre une décision, et pas franchement joyeuse… Mais elle ne voulait pas perdre Perce. Mettre une certaine distance entre eux lui paraissait le meilleur moyen de détourner les foudres divines du jeune cra.

Celui-ci ayant retrouvé des idées nettement plus claires, Khyrra s’employa à trouver le smots justes pour ne pas le blesser.


- Perce, je voudrais que tu réfléchisses sérieusement à ce que je vais te dire. Je t’aime toujours du plus profond de mon être, mais je n’ai pas le droit de te mettre en danger perpétuellement, de détruire ta jeunesse avec un destin qui n’est pas le tien et contre lequel je lutte désespérément. Je sais que tu en aimes une autre, tu me l’as courageusement avoué. Je veux que tu la rejoignes et que vous soyez heureux ensembles. Je ne veux pas que tu m’oublies, je veux seulement que tu puisses vivre normalement, à ta guise et sans que de noirs nuages s’amoncèlent au dessus de ta tête un peu plus chaque jour qui passe.

C’était bien plus dur encore qu’elle ne l’avait imaginé, mais en tant que sacrieuse, elle était habituée à faire des sacrifices et don d’elle-même. Et quel plus beau don que de donner son bonheur et son amour au profit de celui de l’être cher ?

- Je veux que tu sois heureux, ainsi le serais-je aussi.

Elle l’embrassa en pensant que ce serait peut être la dernière fois, puis elle se leva et s’esquiva pour cacher ses larmes. Khyrra tourna longuement dans le cimetière, à la limite du camp, telle une vigie silencieuse. Elle était tout autant épuisée que les autres par le rituel imposé par Tayuuya, mais elle ne prendrait aucun repos tant qu’ils ne seraient pas tous en sécurité.

Finalement, m’en pouvant plus d’errer sans but, elle alla s’asseoir à côté de Pecadille et attendit que la prêtresse se réveilla. Si cette dernière frôla la crise cardiaque au réveil, Khyrra n’en sut rien, mais elle avait besoin de parler, peu importe de quoi. Et le premier sujet qui lui vint à l’esprit fut, malheureusement, le dernier abordé par Peca. Et Khy lança la conversation avec sa délicatesse innée et désormais célèbre.


- Qui est cette fameuse personne chère que tu as privé du repos éternel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pecadille
gros bourrin de la guilde
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 31
Classe : xelor
Niveau : 172
slogan : un clavier azerty en vaut deux
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Lun 23 Juil - 21:53

La xelorette devint blême. Elle savait qu'un jour il lui faudrait répondre a cette question, mais pourquoi maintenant? elle cherchait un moyen de ne pas repondre. N'en trouvant pas, elle pris son courage a deux mains :

-Et bien.... En fait...

Finalement elle l'acha une main et ne tint plus son courage qu'avec l'autre.

-voila c'est que.... je sais pas trop comment raconter ca...


N'en pouvant plus, elle sentis les mots qui attendaient dans sa tete entamer une course folle sans vuloir s'arreter, ils sortirent tous en meme temps parfois même dans le mauvais sens :

- C'est ma fille voulu pas c'etait c'etait une humaine je voulais pas ce qui est arrivé je savais pas pouvoir!!

Elle repris son souffle. sa respiration etait bruyante. Elle vit tout de même que la curiosité sacrieuse n'etait pas satisfaite et tenta de se calmer pour en dire un peu plus.

- je l'ai vue grandir.... puis vieillir.... pour finalement mourir alors que ma vie etait a peine entamée... c'etait insuportable... Et maintenant elle connait la errance eternelle a cause de moi... j'ai voulu... j'ai voulu... J'ai tenté de lui donner un peu de ma vie, jamais je n'aurais du me laisser aller a une telle folie. Il n'existe qu'un seul moyen de donner sa vie, le reste n'est qu'heresie....

Et elle s'efondra sur le sol, la tête entre les bras pour cacher ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khyrra/Sheen

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 165
slogan : Y\' des jours où il faut pas m\'faire chier... Et y\'a des jours tous les jours
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Mar 24 Juil - 7:45

" Peca, avoir une fille?

Dans des circonstances moins tristes, Khyrra n'aurait su réprimer un éclat de rire, tellement cela lui semblait improbable. Comment imaginer Pecadille avec un enfant? La xelorette renvoyait tout sauf une image maternelle. Bon, en réfléchissant bien, Khyrra non plus et pourtant elle avait bien eu un fils. Bon, fallait voir le résultat…

Mais Khyrra chassa cette illaririté inconvenante et garda son sérieux. Elle comprenait parfaitement la peine de perdre un enfant, et le fait de vouloir le ramener. Bien que sur ce dernier point, elle aurait donné n’importe quoi pour tuer Theo plutôt que de le laisser « vivre » ce qu’il était devenu.


- Voir mourir l’un des ses siens est une chose attroce, bien pire que d’apprendre cette même mort. On se sent impuissant, et rien ne peut faire reculer la mort lorsqu’elle a décider de prendre quelqu’un. Et aucune raison ne sera jamais suffisante pour ramener quelqu’un à la vie. Ce que nous avons fait ici, n’aurait pas du être. Tayu et moi, nous devrions continuer à vivre avec nos interrogations, le prix a payé un trop lourd pour simplement satisfaire notre curiosité.

« Et moi, j’aurais certainement préféré éviter de connaître toute l’histoire… Me v’la bien avancée… »

- Il doit bien y avoir un moyen… pour ta fille. C’est impossible de continuer à vivre avec cela sur la conscience, un rappel quotidien de cette erreur. Sérieusement, je n’ai jamais envié la longévité de ceux de ta race…


Khyrra réalisa alors que ses même spas 30 ans devaient pparaitre peu de chose à Peca.

»Est-ce qu’elle me voit comme une gamine inconscience, impulsive et irresponsable ?

La sacrieuse se rapprocha de son amie et la serra contre elle, la berçant doucement comme elle avait pu le faire avec Tayuuya bien des années plus tôt.

- Chuut, tout va bien. Nous allons quitter cet horrible endroit, c’était vraiment la pire idée que Tayu ait jamais eu que de nous attirer ici.

« Qu’as-tu voulu prouver ma sœur ? Me montrer l’ampleur de la malédiction qui nous frappe ? Ou me remettre à ma place ? »


Relevant la tête tout en consolant toujours Pecadille, elle regarda la tombe de son père.

« Oui, il faudra que je revienne pour le faire… Bientôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Mer 25 Juil - 14:43

On croise parfois des chemins dans une vie ou l'on croit deceler une intensité, un échange fusionnel qu'on n'aurait jamais soupconné. Cela ne peut être qu'un rève éveillé ... il est très difficile de discerner le réel de l'imaginé, lorsque les sens semblent vous crier une vérité trop désirée.

Lorsqu'un élément étrangé s'introduit dans votre champ de pensée, il n'est pas rare que cela ... vous fasse chier ...

Le grand iop qui avait décidé de conter fleurette a la jeune crâ qui se tenait au comptoir représentait cet élément perturbateur au yeux de Tayuuya. L'esprit noyé dans la bière, le jeune sacrieur lorgnait depuis depuis une dizaine de minutes les hanches de la jeune crâ avec un appétit non dissimulé.
Les iop avaient une certaines classe, a n'en point douter, et le regard de Tayuuya n'vait rien de charmeur. Elle réalisait que, si une certaine recherche d'affection pouvait se cacher au fond d'elle même, c'est avec un appétit de rat d'égout qu'elle dévorait l'archère des yeux.


- Tayuu ... ai un peu de tenue, s'il te plait ... j'ai honte ...

L'eniripsa écarta la bière des mains de Tayuuya.

- Que t'arrive t'il aujourd'hui? je n'aurai jamais cru te voir comme ca ... tu la bouffe des yeux depuis un petit moment, ca m'etonne même qu'elle n elle remarque que maintenant.

Le regard de Tayuuya remonta des hanches sur les formes, les flancs et les seins de la jeune crâ ... avant de croiser son regard.
Un regard froid, accusateur et méfiant. Le regard d'une femme qui décelait des intention impures derrière un déshabillage des moins discret.

Cependant, Tayuuya n'y décela ni rejet, ni dégout, mais réalisa qu'elle avait dépasser les limites que la bienséance imposait ... et de loin, très loin. La jeune crâ ne semblait ni effarouché, ni craintive, l'iris résolument accroché a celui de Tayuuya, qu'une défiance amusé semblait faire scintillé.

la sacrieur se leva et se dirigea vers le comptoir ... la crâ n'écoutait, ni ne regardait le iop, qui débitait toujours son discours charmeur et ennuyeux.


- Quel est ton nom?

Une pointe d'aggressivité se nicha dans sa voie.

- Alexiel ...

Le iop interrompi son monologue, observa la sacrieur.

- Je ne sait pas ce que tu veut sacri, mais on a du t'apprendre qu'il en coute d'interrompre deux per ...

Tayuuya l'interrompu en faisant sèchement claquer ses dagues sur le comptoir du bar.

- Tavernier, un seau d'eau! J'ai un grand besoin de me désaoulé.

Tayuuya recala ses dagues dans sa ceinture, pris son seau d'eau sous le bras et passant près de sa table, remercia l'eniripsa. Ce dernier roula un regard effroiyé lorsqu'une xélor se jetta a son coup sans un regard pour la sacrieur en hurlant :

- KHARASU !!!!!

Sans se préoccupé de ses deux camarades qui s'ecroulaient sur le sol, Tayuuya se dirigea vers la sortie de la taverne, toujours suivie du regard par la jeune crâ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiel

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Classe : cra
Niveau : 46
slogan : si je t'attrape je te mange ^^
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Jeu 26 Juil - 20:24

Cela fesais un moment déjà que j’étais assise au bar de cette taverne brouillante, entre un sadida affalé sur le comptoir et un jeune iop arogant et bien éméché qui se tourna vers moi tout à coup vers moi.

- Hoooo…. Ca vous dirai de prendre une chambre à l’étage jeune et belle crâ?

Je ne pris pas ces propos au sérieux vu son état d’ébriété, et me mit dos au contoir pour observé l’assemblé. Il me semblais que le iop continuai à me parler mais le son bavardages était emporté par le bouhaha de la salle, à chaque table on entendais les chopes de bonne bière de bwork qui s’entrechoquaient, les cries des clients qui commencaient a s’échauffer.

Continuant a scruter les tables alentour je posai mon regard sur une sacrieuse que jusqu’ici je n’avais pas remarquer. Son regarde me mit mal à l’aise et par son intensité me fit rougir, de colère. Elle observait tranquillement mes hanches et son regard qui ne laissai aucun doute quand a ces dipositions remontai lentement le long de mon corps. Je ne pus m’empécher d’esquicer un sourir devant tant d’audace.
C’est ce momet que choisi le iop toujours assi a mes côté pour me donner un cou de coude dans les côtes.


-Hey !!! Dit tu m’a entendu ?

Mais je ne ragardais pas le iop, la sacrieuse au regard impudique venais de se lever. Venant droit sur moi de sa démarche légerement titubante ,qui devait surement être du aux nombreuses chopes vide visible sur ca table.

- Alexiel.

Telle fut ma réponse à sa question et elle ne devrai en attendre plus de moi après les regards qu’elle a eu à mon encontre. Le iop se manifesta, mais méfiant devant les dagues de la sacrieuse, se replonga dans sa chope.

Je suivit la sacrieuse du regard partant un seau d’eau sous le bras, me promettant de lui expliquer ma façon de voir les choses si jamais nous devions à l’avenir nous revoir.

A peine fut elle sortie que le iop reparti à la charge.

- Tu ne vou…voudrai pas venir faire un …tour avec moi ?

- Non, je ne désire pas le moin du monde passer plus de temps près de vous.

Sur ce je pris mon arc et mon carquois déposé a côté de mon tabouret, évitant un éca allongé par terre je resserai les pans de ma cape autour de moi avant de franchir la porte de la taverne pour rejoindre le calme de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Sam 28 Juil - 5:20

SPLAASSSHHHHH

Degoulinante, un seau d'eau vide sur le crane, Tayuuya conservait cet accoutrement débile lorsque la jeune crâ sortie a sa suite de la taverne.
Elle enleva le seau, qu'elle jetta sans plus de ceremonie par terre, prenant conscience de s'etre un brin humilié toute seule.


- Donc ... ton nom, c'est Alexiel, alors ... bel arc ...

Continue comme ca, ma grande, tu te ridiculise encore plus ...

- Attend Kharasu, j'arrive !!!

Citation :
Une dragodinde TGV (le genre a grande vitesse, utilisé dans les courses a paris) passa entre les deux femmes ... ha non, en fait, il s'agit plutot d'un eniripsa poursuivi par une xelorette apparemment.
Tayuuya les suivait du regard lorsque Gritche rattrapa le petit eni, qui lutta de toute ses forces pour eviter les multiples assault de baiser que tentait de lui infliger une xelorette morte de rire.

Au moins, elle oublie un peu peca, c'est deja ca ...

Elle realisa alors que la jeune crâ l'observait toujours silencieusement.

- Des amis a moi ...

- Marriés?

- Pas vraiment, non ..

- Je voit ...

Tayuuya senti monté un noeud de gene dans sa gorge et embraya comme elle pu sur un autre sujet. Remarquant l'arc qui pendait sur le coté de la jeune crâ, elle ne trouva que cette question a poser :

- Un petit concour de tir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiel

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Classe : cra
Niveau : 46
slogan : si je t'attrape je te mange ^^
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Dim 29 Juil - 16:40

Poussant la porte de la taverne, je fut coupé dans mon élan par une scène très étrange. Je me sui dit tout bas :

- Je ne dois vraiment pas être à la page niveau mode, apès celle des tronc d’abras sur la tête c’est celle des seaux, je me demande ce qu’ils pourrons bien inventer la prochaine fois….

Mais quel ne fut ma suprise quand une fois le seau enlever de sur ca tête je reconnut la sacrieuse rencontré un peu plutôt dans la taverne. Elle jeta un regard vague vers mon arc qu’elle complimentat. A-t-on déjà vu un cra avec un arc de mauvaise facture ?

Je fut coupée dans mes pensées par une xelorette surexité poursuivant un pauvre petit eni qui essayait désespéremment de la fuir. La sacrieuse parla de je ne sais qui en regardant ces personnes qui devaient être ses compagnons.

Oui , c’était bien des amis à elle. Et malgré ce qu’on pourrai en penser en les voyant , ils n‘étaient pas mariés…..

C’est alors que la sacri me proposa un concour de tir. Surprise, je me demandais ce qui pouvais bien lui passer par la tête.

- Tu es bien sur de ce que tu me propose ? Personne ne peux battre un cra dans un concour de tir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tayuuya
Ambassadrice Open Mind
avatar

Nombre de messages : 159
Age : 35
Classe : Sacrieur
Niveau : 101
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   Jeu 2 Aoû - 10:54

Tayuuya laissa entreapercevoir un fin rictus amusé.

- On va voir ... hum ...

Son regard balaya la grande place des yeux? Quelques pious étaient perchés sur un zaapi a une dizaine de mètre d'elles, ce qui semblait pouvoir donner une cible agréable a nos deux archères.

- Bien, voila ce que je te propose, l'idée est de tirer en même temps ... Si chacune de nous choppe un piou, on avisera pour une seconde épreuve.

Crâ et Sacrieur bandèrent leurs arcs, et ... un des pious explosa en une multitudes de plumes, transpercé par une plume crâ, tandit que la flèche Sacrieur arrachait un morceau de zaapi.

Je voit ... songea Tayuuya ... j'ai peut etre un peu plus de puissance qu'elle, mais jamais ne n'égalerait sa précision... Les crâ ont vraiment ca dans le sang.

- Sincèrement admirative, jeune demoiselle crâ ... Ce qu'on dit sur vous est loin d'être inventé ... jamais je ne rivaliserai avec ton arc ...

Une sensation de danger alerta Tayuuya. Pour avoir servi brakmars pendant quelques temps, elle devina immédiatement la nature dudit danger : tout près d'ici, caché, un démon s'appretait à aggresser quelqu'un. Tayuuya inspecta les alentours, ne discerna rien, mais compris tout a coup qui était la cible, en devinant le contours de petites ailes blanches dans le dos de la petite archère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de sacrieurs : chapitre 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de sacrieurs : chapitre 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Histoire du Serveur: Chapitre 11 à 21
» [NON I.E] L'histoire d'une famille, la famille Tominari ! [Chapitre 2 en ligne !]
» La Deathwing, 1ère Compagnie du Chapitre des Dark Angels.
» [LOY] Chapitre des Ultramarines
» [SMC/LOY] Chapitre des Executioners.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Open mind :: Rue Piétonne :: Taverne :: Tables des conteurs-
Sauter vers: